Sortie nocturne Trailers de l’Yonne | 26 janvier 2019 | Héry (89)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

David P. s’est mis au trail. A son invitation, nous nous sommes joints aux Trailers de l’Yonne, du nom du groupe Facebook, pour aller découvrir les alentours d’Héry, dans l’Yonne.

Au menu du jour, ou plutôt de la nuit, une randonnée nocturne concoctée par Tony, qui organise des sessions trail pour les fidèles.

Une trentaine de kilomètres, durant laquelle nous allons accompagner la dizaine de trailers motivés, certains se frottant pour la première fois à une distance supérieure à 30 kilomètres.

Arrivé sur place après quelques détours sur les (toutes) petites routes locales, je retrouve Jacques, Dom, David T., Benjamin, JC.

David P. est là aussi, mais sans vélo !

C’est aussi la reprise de Denis après 8 mois de convalescence qui, pour cette occasion, est venu accompagné d’un ami.

La nuit est tombée, on part en serpentant dans les rues d’Héry, puis dans des ruelles presque trop étroites pour les larges cintres des enduristes.

On s’aperçoit vite qu’en courant, on parle moins qu’en pédalant. Juste pour cette raison, le verdict de Benjamin est sans appel : “Moi, je ne pourrais pas !”

Le rythme est bon, c’est assez sympa comme sortie, et on ne se fait pas trop mal physiquement. 10 km/h de moyenne en VTT, c’est tranquille. En courant, un peu moins !

Le secteur regorge de singles très ludiques, et de nuit, c’est super joueur. La file s’étire cependant, c’est moins marrant pour Denis.

La sortie sur Relive

C’est lors d’une pause pour s’assurer que personne ne s’est perdu… qu’on perd le reste de la troupe. Dans les bois, malgré la puissance des éclairages, on a vite fait de perdre de vue le reste du groupe. Du coup, on appuie pour recoller, mais quand on est pas sur la bonne trace, c’est pire !

On aperçoit les lumières des villages à proximité… mais sans trop savoir quel village ça peut être ! On s’appelle avec Jacques, et on partage nos positions GPS via Maps. Ah oui, effectivement, on est pas loin… Mais les cartes Google sont un peu juste pour de la navigation. et je suis en limite de carte sur le Garmin.

On décide donc de se retrouver devant la mairie de Monéteau, c’est plus raisonnable. Raisonnable ? La portion de route pour rejoindre Monéteau me donnera quelques sueurs froides. Mais en 20 minutes, l’objectif est atteint, tout le monde est là.

On repart de plus belle pour enchaîner une succession de singles, où la prudence est de mise pour éviter de rouler sur les salamandres, de sortie en raison de la relative douceur de la soirée.

De nuit, on a l’impression de rouler sur une grande distance. Mais sur la carte, on écume le même secteur !

Les salamandres sont de sortie !

On perd à nouveau Denis et ses deux collègues. Habitués, on décide de les laisser naviguer en autonomie, on finira bien par se retrouver. Notre optimisme morvandiau, sans limite, semble surprendre les trailers icaunais.

Et la suite nous donnera raison : les lampes lointaines en fond de chemin, qu’on a pris d’abord pour des prostituées en plein racollage, c’était finalement Denis et ses compères, qu’on rattrapera à quelques kilomètres de l’arrivée.

Verdict : 30,7 kilomètres et 470 m de D+, parcourus à un train de sénateur.

Mention spéciale à David P. qui a franchi la barre des 30 kilomètres en courant.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 19 =