Rallye des 4 Puys | 9 et 10 mars 2019 | Guéret (23)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Les résumés, c’est toujours sympa à lire mais on oublie que c’est du boulot, ou alors beaucoup de drogues selon Frédéric Begbeider. Là, je sèche et mes fournisseurs sont en vacances. Mon cerveau me fait un refus d’obstacle et je me retrouve catapulté 35 ans en arrière, dans la situation du lycéen qui doit rendre un devoir en philo qui est en panne devant sa feuille et qui,  plus  il se force à devoir écrire, moins il a d’inspiration. Une sorte de spirale du vide vertigineuse qui finit par m’interroger sur mes connections entre neurones. J’ai soudain l’impression d’être un Marseillais des Anges de la Télé-réalité des Vacances de l’Amour de l’Ile de la Tentation devant un ouvrage de Nietzsche.

Et puis une fulgurance en pleine nuit, que sur le coup on juge comme l’idée géniale de l’année et que l’on trouve complètement nulle le lendemain. Bref c’est le burn-out rédactionnel.

Du coup, ne sachant pas comment mettre en forme les idées qui me viennent, j’ai décidé de faire sous forme de tirets : Après, vous vous débrouillez ! Je n’ai même pas pris la peine de les classer par ordre chronologique, c’est vous dire la flemme que je traîne…

  • Protagonistes : classés par ordre de grandeur (au début, j’avais pensé “par beauté”, en mettant un chiffre sur l’échelle de Guylaine qui va de « très laid » à « très moche » en passant par « insoutenable » et puis je me suis dit que ça allait entraîner des animosités. Donc, j’annonce du plus grand au moins grand (vous notez que je n’ai pas dit « petit » pour ne froisser personne ) Jaco, Benj, JC, Mathieu, David P ;
  • Moyen de locomotion de départ : une merveilleuse automobile accompagné de sa superbe remorque fermée, formidablement bien rangée ;
  • Moyen de locomotion de retour : la même chose qu’au-dessus, mais remplacez « bien rangée » par « étonnamment mal organisée et plus petite». On pourrait jouer au jeu des mille erreurs ;
  • Le lieu : les Monts de Guéret sous la pluie et les vents. Un paysage entre le Mordor et la surface de Mars ;
  • Météo : hygrométrie de 300%, soit l’équivalent d’un seau d’eau par mètre carré et par vache, avec un soupçon de vent ;
  • Pistes : la 1, la 2, la 3 , la 4, la 5, la 6 (je détaille ?) ;
  • Saucisse knacky, normalement seules 4 personnes vont sourire à cette évocation charcutière ;
  • Philosophie : Benj, qui est une jeune plein d’avenir, dort la moitié du voyage retour et nous fera un exposé sur « les jeune et le portable dans le cadre de lieux d’aisances ». Instructif ;
  • Creusois : gâteau que tu ingurgites tout le long du week-end et qui, étonnamment, te sort par les yeux et non par les voies naturelles ;
  • Frein : dispositif indispensable pour arrêter un Jaco lancé à vive allure. Pas de bol pour lui, il se retrouve sans frein arrière dès la spé1. Prêt d’un vieux juicy par le bouclard local qui lui permet de remonter en selle le dimanche, mais avec des plaquettes qui ne mordent le disque qu’a moitié pour cause d’adaptateur pas adapté ;
  • 29 pouces : l’arme ultime ! Je n’ai pas reconnu les spéciales que je roule depuis la création de l’épreuve (2004) ;
  • Jardinage : communion de Benj avec la terre à de multiples reprises (le Francis Lalane du VTT)
  • Minéraux : David a voulu vérifier si le granite du Limousin était aussi dur que chez nous : la réponse est gravée sur sa fourche.
  • Première classe : étendoir géant, forte odeur repoussante de vêtements humides et rempli de transpi séchant devant l’unique radiateur ;
  • Les monologues du vacherin : je vous laisse deviner ce que Benj a demandé en dessert à la pataterie ;
  • Trajectoire : travail qui prend du temps mais indispensable (synonyme : la coupe à David ) ;
  • Parking Première Classe : auto école Jaco, maniement d’un véhicule à remorque. 1h30 à essayer de rentrer droit dans une place de parking marquée au sol. Attention ne reproduisez pas cela chez vous ;
  • Repas  : samedi midi (steak haché et pâtes) samedi soir (lasagnes) dimanche midi (cote de porc frites). Il est loin le temps de la bonne viande limousine locale offerte par les organisateurs ;
  • 300 : ce n’est pas le nombre de fois ou Benj s’est plaint (c’est beaucoup plus, évidemment) mais le nombre d’inscrits ;
  • Podium : magazine des années 70/80, avec François Valery, Frédéric François, Claude François, François Mickael, Tino François, François Haliday, François Mitterrand : un magazine écrit par et pour des François ;
  • Podium toujours : une deuxième place en master 2 avec coupe en argent massif plastifié (qui a déjà du servir pour d’autres épreuves, puisque je me retrouve aussi champion de sprint et champion de Charente Maritime) et deux formidables t-shirts du Conseil Départemental de la Creuse ;
  • Résultats : (toujours du plus grand au moins grand) : Jaco : non-classé, étant donné qu’il n’a fait que la spé1 le samedi. Benjamin : 46ème senior ( scratch 120ème). JC : 2ème master 50 ( scratch 79ème). Mathieu : 20ème junior ( scratch 185ème). David : 14ème master 40 ( scratch 155ème).
JC, 2ème master 50

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 8 =